Construire une posture de lecteur autonome
Céline Walkowiak
Enseignante de français

Qu'est-ce qui définit un bon lecteur. Les critères sont-ils quantitatifs ou qualitatifs ? Et comment aider les élèves à entrer dans la lecture, quelle que soit l'avancée de leur parcours ?

Est-on un bon lecteur quand on est capable de lire un certain nombre de livres par semaine, par mois, par an, ou plutôt quand on a tout le temps un livre ouvert sur sa table de chevet ? Quand on lit les œuvres au programme parce que la professeure de français l’a demandé, ou quand on s’est construit un rapport au livre et à la lecture qui fait qu’on est capable de choisir une lecture libre, de gérer une lecture imposée, de parler d’un livre, voire de ne pas l’aimer et de savoir pourquoi ?

Cette question est primo

Article paru dans le N° 522, juin 2015, « Tous compétents en français »