Enseigner le français en milieu populaire
Guy Lavrilleux
Professeur de français en collège

Enseigner le français pour donner aux jeunes des milieux populaires, enfants des dominés, les moyens de conquérir leur part de pouvoir et leur place dans une société toujours aussi inégalitaire.

Choisir d’être enseignant, du moins à l’époque d’espoir post-soixante-huitard où je le suis devenu, semblait relever d’une vision simple, que je juge évidemment aujourd’hui naïvement simpliste : l’école devait enfin être le lieu permettant aux enfants des dominés de la société de trouver une place égalitaire, pour autant qu’on leur en donne les moyens. Enseigner le français faciliterait même cet engagement au service du bouleversement social. Ayant eu la chance d’&#x

Article paru dans le N° 520, mars 2015, « École et milieux populaires »