Une bouffée d'air ?
Chantal Dulibine
Professeure au lycée Claude-Monet et formatrice

Vent de liberté, grain de folie, le théâtre à l’école ? N’est-ce pas plutôt de la paresse que de vouloir y aller les mains dans les poches, en faisant porter la responsabilité des difficultés sur les élèves ?

On entend souvent dire du théâtre qu’il apporterait à la morosité répétitive du cadre scolaire un air de liberté, voire un grain de folie, lieux communs générateurs de pulsions désirantes ou de frissons réprobateurs.

Il y aurait effectivement nécessité d’interroger le sens et le contenu effectif de cette liberté revendiquée, qui est souvent le point d’achoppement des divergences entre protagonistes des activités dramatiques (intervenants, professeurs, élèves) : certain

Article paru dans le N° 519, février 2015, « À l’école du théâtre »