Au Maroc, prendre la juste mesure du décrochage
Yahia Chlyeh
Agent de développement social

Le Maroc a réalisé de grands progrès, à partir des années 90, en matière de scolarisation des enfants en primaire et en collège. Mais progressivement sont apparues diverses formes de décrochage, plus aigües encore pour les groupes défavorisés.

 

Contre le phénomène du décrochage, seules des mesures rudimentaires sont mises en œuvre. Elles ciblent de façon dispersée enfants et parents, sans considérer des facteurs comme la santé physique et psychique de l’élève et les défaillances de l’école.

Actuellement, le décrochage qui a lieu pendant l’année scolaire n’est pas pris en compte par l’institution et les statistiques relèvent seulement les non-réinscriptions des enfants au début de chaque année scolai

Article paru dans le N° 520, mars 2015, « École et milieux populaires »