L’école doit construire aussi le pouvoir d'apprendre
Patrick Rayou
Université Paris VIII, équipe Circeft-Escol

Nos contenus scolaires, qui ont pour nous la force de l’évidence, reposent sur une connivence avec certains élèves, tandis que d’autres restent sur le carreau, faute d’avoir acquis les postures intellectuelles nécessaires. Les remédiations et autres soutiens n’y changeront rien. Il nous faut des curriculums d’apprentissage qui permettent aux plus démunis d’acquérir peu à peu cet ensemble de savoirs, procédures, culture que les héritiers ont trouvés au berceau. 

Les apports sociologiques des années 1960, devenus classiques, ont bien montré l'importance des héritages sociaux dans la réussite ou l’échec scolaire des élèves. Mais nous savons depuis, grâce aux enquêtes internationales notamment, que l'école française, non seulement reproduit les inégalités sociales, mais qu'elle tend à les aggraver. Sans sous-estimer les conditions matérielles d'accès à l'école, au collège, au lycée et à l'université des enf

Article paru dans le N° 520, mars 2015, « École et milieux populaires »